Vous pouvez arrêter vos trucs de « femmes numériques » svp ?

Vous pouvez arrêter vos trucs de « femmes numériques » svp ?

Sans vouloir les citer, je vois actuellement passer beaucoup, beaucoup d’évènements dans le monde du digital (oui, ok, numérique, comme vous voulez, on se comprend) qui sont orientés « femme ».
Quand je dis « orienté », j’euphémisme pas mal (et j’invente des mots, oui) c’est en fait bien plus : on a toute une palanquée d’évènements « pour les femmes ». Les femmes numériques, les femmes patrons, les femmes startup, tout ça, tout ça.

A chaque fois, je me sens très très peu empathique face à ce genre d’évènements.
Je ne comprends pas.
Je vous le dis comme je le pense, je perçois tout bonnement du sexisme… mais quoi, comment, pourquoi ?…
Donc comme d’hab’, pragmatisme oblige, j’essaie de comprendre…

Alors, il me manque surement des éléments de compréhension, c’est certain. Car ces évènements sont organisés avec une volonté toute constructive, et les participants (participantes ?) y ont très surement le même esprit positif.

Là où je me perds complètement, c’est que mettre un focus sur un caractère physique ou un trait de pensée et utiliser cet angle en en faisant un critère sélectif, et bien… comment dire… c’est la définition de la ségrégation.  Et je n’aime pas. Du tout…

Je n’arrive pas à comprendre le truc.
Pourquoi, nom de nom, pourquoi un projet porté par une femme serait distinguable par rapport au même projet porté par un homme ou un enfant ?
Pourquoi une société, une startup, une volonté, une idée, serait meilleure ou moins bonne selon qu’elle soit portée par une femme ou un homme ?

Ça déconne ou c’est moi qui déconne ?

Manquerez plus que le concours des projets de roux numériques (j’aurai mes chances), des vieux numériques, des blacks numériques, des gens du PS numériques, des handicapés numériques, des chrétiens numériques, etc…
Sans déconner !

Il me semble que parler des projets pour ce qu’ils sont, pour ce à quoi ils servent, serait nettement plus pragmatique, logique, sain, positif.
A quand la disparition des clivages qui n’ont pas lieu d’être au profit des synergies de compétences, de savoir-faire de dynamismes : le concours du meilleur projet numérique dans la santé, celui du meilleur projet numérique appliqué aux drones, du meilleur projet numérique appliqué à la finance, etc. Il y a des centaines d’idées !

Il y a tellement à faire… et je n’ai pas l’impression qu’on prenne tout ce foisonnement par le bon bout. Et dans ce monde du digital ouvert et qui réinvente continuellement, voir se reproduire ces clivages pour moi insensés, par mauvaise habitude ou par triste paresse, ça m’attriste.

Mais j’ai peut-être loupé quelque chose dans mon analyse… Surement…

Les commentaires sont ouverts si vous pouvez m’aider à comprendre.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published.