Comment devenir leader de son marché ?

Comment devenir leader de son marché ? (Océan Bleu)

Comment vaincre la concurrence ? C’est une question que beaucoup de patrons se posent, et j’en fais partie. Car le marché est rude, il existe de très nombreuses qui sont comme la nôtre, qui proposent les mêmes produits, les mêmes services, et une qualité équivalente. Alors comment se distinguer de la masse ?

Notre premier réflexe va être de proposer un meilleur produit, un meilleur service, de baisser nos prix, de proposer un meilleur service après-vente, d’avoir une meilleure communication. Mais cela ne fait pas de nous le leader de notre marché !

Et si je vous disais qu’il existe un concept assez simple qui vous permettra de devenir leader de votre marché ? C’est le principe de l’Océan Bleu : explorer de nouveaux horizons pour identifier de nouveaux marchés et s’y imposer comme le numéro un. Devenir leader d’un marché émergeant.

Je vous explique tout ça en vidéo, et j’attends vos réactions en commentaires !

Transcription textuelle de la vidéo :
Il commence à faire froid, il pleut… C’est un temps de chien… Un bon moment pour se retrouver bien au chaud tranquillement entre nous et réfléchir à des sujets importants. Du genre : Comment devenir leader sur son marché ? Ça peut paraître un boulot de fou vu comme ça. Mais en fait, il y a un concept qui permet de se faire sa place de leader sur son marché…

Je vais vous expliquer quel est le concept de L’Océan Bleu… C’est tiré d’un bouquin dont je vais vous parler, puis je vais essayer d’aller un petit peu au-delà en vous expliquant le concept tel que moi je l’ai compris. Je vais aussi vous dire concrètement comment on manipule ce truc, comment on fait pour se trouver un marché sur lequel on peut être leader demain, concrètement. Troisième chose : je vous dirai aussi quels sont les risques potentiels et les enjeux, tout ce qu’il y a à gagner, les opportunités
de partir sur cette logique de l’Océan Bleu. Parce qu’il faut rester pragmatique, il faut mieux réfléchir avant d’agir. Ce concept est super important, il vous le faut. Eh bien je vous en parle dans cette vidéo.

Alors d’abord le grand principe de l’Océan Bleu. Ça vient d’un bouquin de Kim et Mauborgne qui est un Best-Seller, qui s’appelle « Cap sur l’Océan Bleu » ou « Stratégie de l’Océan Bleu ». Le concept qu’il faut que je vous fasse comprendre, c’est effectivement cette opposition entre un océan qui serait rouge, et un océan qui serait bleu. L’océan rouge c’est le mode de fonctionnement que les entreprises ont depuis très longtemps, qui vise à être sur un marché qui existe déjà.
Forcément, on est tous sur un marché qui existe déjà. Et vous allez voir que l’Océan Bleu c’est l’inverse. Être sur un marché qui existe déjà, c’est se dire : il y a plein de gens qui achètent du pain, il y a plein de boulangers, moi aussi je vais devenir boulanger, et puis moi aussi je vais vendre du pain parce que je sais qu’il y a des gens qui l’achètent.
Juste vous allez vous tirer la bourre avec d’autres boulangers, vous allez vous faire concurrence, et en fait y a plein de boulangers parce qu’il y a plein de gens qui achètent du pain et vous essayez de faire la baguette un petit peu moins cher, un petit peu meilleure, un petit peu différente, un petit peu machin… Mais tout le monde se bouffe sur votre marché de la boulangerie. C’est l’Océan Rouge, parce qu’il est rouge de sang. Parce que tous les poissons de l’océan sont en train de se becqueter les uns les autres. Ensuite on mange les plus petits, on essaie de ne pas se faire bouffer par les plus gros, on se chicane avec ceux qui ont la même taille que nous. C’est l’Océan Rouge.
L’autre voie, c’est celle de l’Océan Bleu,qui consiste non pas à se chicaner sur un marché qui existe, mais de se dire : je vais aller créer mon propre marché. On crée une demande, on lance une offre là où il n’y en a pas. On va chercher des clients qui n’achètent pas aujourd’hui, on va développer une innovation, un produit qui n’est peut-être même pas demandé aujourd’hui. Ça a plein de risques, mais le gros avantage c’est qu’on se retrouve sur un océan bleu. On est tout seul. Et quand ça fait quelques années qu’on est dans une entreprise qui se chicane dans un Océan Rouge… Je vous assure que respirer dans un Océan Bleu, c’est du pur bonheur !
Certes c’est très différent, on est pas en train de combattre de la même façon, mais il y a plein d’explorations à faire, et on se retrouve leader sur un marché émergeant. Ce qui peut présenter des opportunités… dingues ! C’est important que vous ayez en tête ce concept d’Océan Rouge par opposition à l’Océan Bleu. Attention, contrairement au bouquin, je suis pas en train de vous dire que l’Océan Bleu c’est bien, et l’Océan Rouge c’est pas bien. Mais simplement, ayez ce concept en tête parce que ça peut vous permettre de réfléchir d’une façon un peu différente, d’aérer vos idées pour développer vos activités. Pensez pas que « Océan Rouge », dites-vous qu’il peut y a avoir un Océan Bleu qui peut exister.

Le concept classique d’Océan Bleu aujourd’hui décrit 4 items pour essayer d’identifier vos potentiels Océans Bleus : d’exclure, renforcer, créer, atténuer.

Rapidement, imaginons que vous soyez une boulangerie. Vous pouvez imaginer par exemple d’exclure des éléments de votre business qui n’apportent pas grand chose au client. Par exemple vous dire : qu’est-ce que je peux exclure ? Bah la boulangerie elle-même, le lieu physique. Je peux devenir une boulangerie en ligne. Une boulangerie sans boulangerie.
Deuxième item, ça peut être « renforcer ». Alors renforcez un élément qui est moins perçu par votre clientèle. « Moi je fais des pains exotiques avec des graines super spéciales » Bah je fais plus que ça. Je fais plus que boulanger en graines exotiques. Vous voulez une baguette classique ? C’est pas chez moi. Moi je fais que des baguettes comme ça ou des pains super spéciaux.
Le troisième item, ça peut être « créer une nouvelle source de valeur jamais offerte par le marché ». Moi je fais de la pâte à pain, bah je vous vends une machine à pain pour mettre chez vous, et je vous vends de la pâte à pain quand vous voulez, qui peut se conserver, comme ça vous faites votre pain vous-même, depuis chez vous, comme vous voulez.
Et le 4ème item c’est « atténuer », atténuer notamment des surcoûts classiques. Eh bien vous faites un modèle de boulanger associatif. Plus de salariés, chez vous ce sont des gens du village, par exemple, qui se relaient pour vendre le pain.
Les 4 items : exclure, renforcer, créer, atténuer. Ça peut vous permettre, dans vos business à vous qui n’êtes pas boulanger, d’identifier de potentiels Océans Bleus.

Alors personnellement, j’ai une idée un tout petit peu différente de comment faire pour se créer ses Océans Bleus. Elle est très complémentaire à celle-ci donc je vous la livre aussi, et vous additionnerez les deux. Je pense que c’est assez juste d’utiliser ces quatre leviers-là, pour partir de son business et de dire : « Comment le rompre pour chopper un marché vierge ? » J’aime bien aussi l’idée de partir du parcours client. D’interroger ce marché qui n’est pas le vôtre, d’interroger des gens. D’aller dans un lieu où il y a plein de monde le matin, à l’heure du petit dej’ où on achète les baguettes, et de questionner des gens. « Tiens, vous pour vous, acheter du pain c’est quoi ? », « Bah c’est le petit dej », « Ah le petit dej, c’est quoi ? », « Bah c’est un moment convivial, parce qu’il y a des parfums, y a le chaud du café, y a le café qu’on peut se faire soi-même avec tout un tas de trucs, moi je mets un peu de lait, et mon épouse elle ne met pas de lait, et puis machin, et ça crée un moment convivial avec ma petite confiture et mon petit pain etc. »
Tiens, idée, et si je faisais un truc, une boutique qui ne soit pas une boulangerie mais une petite « déjeunerie » ? Un lieu où je peux prendre à la fois mon café, et ma boisson et ma confiture et mon pain et mon machin, et… je crée Starbucks. On peut aussi se créer ses Océans Bleus, ses marchés vierges, en interrogeant directement des gens… sur leurs envies potentielles, sur leurs rêves non-assouvis aujourd’hui, parce que justement il n’y a pas d’offre. Ça peut être une très bonne façon aussi de créer votre marché de toutes pièces. La seule petite différence avec le concept que je vous citais avant, c’est qu’on part de rien et qu’on est sûr d’avoir vraiment une demande.
Là où toute à l’heure, on partait de quelque chose, mais on était pas sûr qu’il y ait une demande. Additionnez les deux idées. Je pense que ça peut vous servir dans votre activité.

Vous avez pigé le concept: « Océan Rouge », « Océan Bleu ». Vous avez des pistes pour pouvoir identifier, réfléchir à vos potentiels Océans Bleus. Maintenant, quels sont les enjeux de ce truc ? En fait, c’est forcément hyper intéressant de réfléchir, ne serait-ce que réfléchir, à ces Océans Bleus. Pourquoi ? Parce que ça va remettre en question votre business. Si vous êtes mal dans votre business, si c’est la foire d’empoigne avec votre concurrent et que c’est raide, et que vous avez du mal à faire de la marge, l’Océan bleu ça va vous permettre d’aller sur un marché où vous allez pouvoir ne pas vous préoccuper de la guerre des prix. Ce qui est super intéressant. Vous allez être tout seul. Vous n’allez pas vendre un prix, vous allez vendre une solution nouvelle voir une innovation. Si vous êtes une entreprise qui va plutôt normalement sur un Océan Rouge, c’est très intéressant de pouvoir identifier des Océans Bleus pour vous trouver des leviers de croissance complémentaires.
Vous avez forcément un petit de mal dans votre Océan Rouge, vous ne pouvez pas exploser les compteurs, bah d’identifier des Océans Bleus complémentaires, ça va vous permettre d’être sur tous les fronts, et de vous battre avec beaucoup plus d’armes sur votre Océan Rouge ; que je ne réfute pas, on y est tous. Et même si votre activité défonce tout sur un Océan Rouge et que vous êtes en train de becter tout le monde, bravo, mais c’est aussi pour vous très intéressant de réfléchir à de l’Océan Bleu histoire de pas vous faire avoir par des concurrents que vous êtes en train de grignoter sur l’Océan Rouge, et donc qui sont tous en train de regarder les Océans Bleus, et qui vont gagner des parts de marché demain sur de l’Océan Bleu.
Ne vous faites pas bouffer votre avenir sous prétexte que vous êtes fort aujourd’hui. Réfléchissez avant eux. Il y a plein d’activités qui se sont fait « Ubériser » la tronche. Sachez qu’il y a pas mal d’entreprises qui financent de la concurrence, qui financent de l’innovation, plus ou moins en interne, de petites entreprises, de startup, pour qu’elles trouvent d’autres modèles qui les concurrencent elle-même. Pourquoi ? Parce que comme ça elles ont la main mises sur leurs potentiels futur concurrents en Océan Bleu de demain. Faites pareil : même si vous allez très bien sur un marché, explorez vos Océans Bleus.

Dans tous les cas, il est très important et vraiment intéressant que vous, patron, manager, etc., vous identifiiez ce concept d’Océan Rouge, d’Océan Bleu, parce que forcément c’est une idée qui va faire son chemin, et dont vous allez entendre parler régulièrement dans le développement de votre activité. Océan Rouge, Océan Bleu, c’est qu’un concept.

Lors de ma prochaine vidéo je vous parlerai du concept de Pivot. Qui vise aussi à faire bouger les lignes de vos activités pour conquérir le marché de demain. C’est de ça dont on parle sur cette chaîne: de transformation numérique de nos sociétés. C’est super important pour moi de vous faire partager ça, parce que c’est ça l’avenir par la pérennisation et le développement de nos activités.

Partagez s’il vous plaît dans les commentaires. Vous avez tellement de choses à apporter vous aussi, on y gagne tous ! Donc partageons. Abonnez à ma chaîne, et la semaine prochaine en fin de semaine, ce sera un autre rendez-vous de la transformation numérique. On parlera très probablement je pense de ces fameux « pivots d’entreprise ». Je vous ferai découvrir tout ça. À bientôt les amis, passez une bonne semaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *