Réseaux sociaux vs bienveillance (allégorie du marron)

Je reviens (enfin, désolé) avec une vidéo un peu perso…

A l’occasion des fêtes et d’un retour dans le petit village de mon enfance, une vidéo pour traiter du sujet « trollesque » par excellence : l’expression libérée et souvent méchante qui occupe un espace disproportionné sur les réseaux sociaux.

J’aborde ici la problématique de l’espace non-modéré qu’offre certains médias digitaux en faisant un parallèle (hasardeux ?) avec les espaces physiques desquels les abrutis de mon enfance profitaient pour être méchants, sans beaucoup de réaction de qui que ce soit… Pour autant, dans la vie réelle comme dans le digital, de nombreux intervenants potentiels, souvent plus bienveillant et/ou plus intelligents, restent passifs, avec le risque d’être « contaminés » par la bêtise visible.

Quelles solutions ? Interdire l’expression des imbéciles ? Non. Disposer d’une armée de modérateurs ? Peut-être. Avoir un équilibre réel apporté par l’ensemble des contributeurs potentiels motivés par le partage constructif ? L’idéal probablement.

La question est ouverte et je n’ai pas la réponse.
Votre eau à apporter à ce moulin ?…

Le tout est à retrouver ici :

One thought on “Réseaux sociaux vs bienveillance (allégorie du marron)

  1. Oui, bien sûr, bien sûr… Vous êtes roux, moi, je suis Corse et j’ai eu droit aux moqueries sous les marronniers… Mais je me suis beaucoup battue et j’avais ma « troupe » de quelques fidèles… Et la bêtise, la connerie, oui, elle court, se répand sur les réseaux sociaux. Je n’ai pas twitter, juste facebook avec uniquement des gens que je connais, mais je regarde souvent les forum…. Alors, la grande question est : comment décider de qui est intelligent ou pas ? Qui a le droit de donner son avis ou pas ? Personne n’est obligé de regarder Hanouna ou les marseillais… C’est extrêmement difficile de répondre à votre question. Nous sommes nombreux à nous la poser MAIS, je ne suis pas sûre que la solution soit l’interdiction. Tout comme mettre des gens dans des ghettos n’est pas la solution. Je ne suis pas sûre que les gens malveillants soient plus nombreux aujourd’hui mais, il est vrai, qu’on les entend hurler… Merci le web… Il faut mettre le paquet sur l’enseignement qui est, aujourd’hui, désespérant puisqu’il oublie d’enseigner la réflexion. Un vaste sujet en vérité… Cordialement. Patricia

  2. Bonjour Renaud

    C’est un très bon sujet, et une belle réflexion.
    Laisser les cons s’exprimer c’est aussi un moyen qu’il s’exprime.
    Tu sais, c’est comme le jour de la fête de la musique, c’est un moyen de contrôler les masses.
    Et je pense que les réseaux sociaux sont là pour ça aussi.

    Au lieu de donner un permis, d’interdire, je crois plus à l’éducation, la force de l’éducation bienveillante.
    OK, ça mettra du temps, mais on peut y arriver, on peut arriver à changer VRAIMENT les mentalités.
    Pas tout de suite, c’est sûr, mais à force de volonté.

    Ne contrôlons pas trop les gens, tu ne penses pas ?

    Au plaisir
    Evan

  3. Hello Renaud, merci pour ton partage et ta sincérité. J’ai regardé ça avec Mano, 9 ans…. voilà ce qu’il en dit :

    J’aimerais qu’on crée un guide pour les gens méchants pour qu’ils se rendent compte que ce qu’ils font est méchant et que ce serait bien qu’ils se mettent à la place des gens qui se font taper / insulter.

Répondre à varoqueaux Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *